> Actualités > Informations
10.03.2020
Notre environnement n’est pas un cendrier !
La « Conférence sur les mégots de cigarette » s’est tenue le 6 mars 2020 à Kiel et à réuni politiciens, scientifiques et organisations et d’action pour parler de la pollution et de la contamination des sols et des plans d’eau par les mégots de cigarette.

Notre environnement n’est pas un cendrier – Que peut-il être fait pour lutter contre les tonnes de mégots de cigarette ?

TRIXIE soutient la protection marine avec la vente de ses séries BE NORDIC. Cette année, le focus a été mis sur les mégots de cigarette.  La « Conférence sur les mégots de cigarette » a été le point de départ à Kiel le 6 mars 2020 où scientifiques, organisations et groupes d’action ont présenté des chiffres impressionnants et des faits alarmants.

Les petits filtres inoffensifs contiennent plus de 7.000 substances chimiques, parmi lesquelles 200 sont considérées comme poison et 50 cancérigènes. En particulier lorsqu’elle sont associées à l’eau, ces substances toxiques fuient rapidement dans la nature et mettent en danger animaux et environnement. Plus des 2/3 des 10 milliards environ de cigarettes fumées dans le monde par jour finissent sur le sol.

La conférence, organisée par l’association NaturFreunde (Amis de la nature) en Schleswig-Holstein et financée par TRIXIE proposait une plateforme parfaitement adaptée pour discuter de l’approche des solutions. 
Jan Philipp Albrecht, Ministre de l’environnement du Schleswig-Holstein, ainsi que le Professeur Dr Edmund Maser, chef de l’Institut de toxicologie à l’Université de Kiel le Dr. Anja Thielen de l'Association fédérale de l'industrie du tabac ainsi que la Ministre fédérale de l'Environnement Svenja Schulze ont pris part à la conférence par message vidéo.

Une loi réglementaire plus stricte, une amende plus élevée et une meilleure information ont été proposées, ainsi qu’un système de dépôt, l’interdiction de fumer sur les plages, plus de cendriers dans les espaces publics, et le financement du coût d’élimination de ces déchets par les industries du tabac.

Au final, tout le monde a convenu qu’en premier lieu, tous les fumeurs doivent être contraints de jeter correctement leurs »déchets hautement toxiques » et pas simplement dans la nature.

La prochaine étape verra la mise en place sur les plages du nord de l’Allemagne de panneaux signalétiques avec des cendriers que les fumeurs pourront emprunter.